Vous êtes ici
Je fabrique tout moi-même et je deviens ma petite entreprise ? Soyons roots !

L’autre jour, je me suis retrouvée dans une boutique dont le concept était de proposer tout ce qu’il fallait pour faire les choses soi-même. Son compost. Ses crèmes de beauté. Deux exemples dont on a souvent parlé, chez les Paresseuses. Mais il était aussi question de fabriquer…

 

 

Ses yaourts

 

Un grand classique de mémé redevenu branché. Autant je n’achète pas de plats cuisinés ou de gâteaux tout faits, autant les yaourts… Je me dis que si je les prends nature et bio, c’est à peu près les mêmes que ceux je pourrais popoter, non ? Mais il est vrai que homemade, les yaourts ne polluent pas la planète avec ces petits pots individuels en plastique que l’on jette à chaque fois… Allez, la prochaine fois que je passe chez ma mère, je lui vole sa yaourtière.

 

 

Sa bière

 

Oui, on peut acheter son petit kit de brasseur, mais les accros de la pression, les drogués de la Guiness, de la Tiger Beer ou de la Leffe, peuvent se demander un peu l'intérêt de la chose, non ?!

 

 

Ses céréales

 

Je ne parle pas juste de faire dorer son granola, je parle vraiment de partir d’une céréale brute et d’en faire quelque chose de mangeable. Apparemment, il existe des machines nordiques, hors de prix. Mais même le propriétaire de la boutique ne s’était pas encore risqué à les essayer ! C’est donc sûrement un brin extrême. Même si pour ma part, je me fabrique très volontiers mon muesli perso, en mélangeant des céréales achetées en vrac dans un magasin bio, puis en y ajoutant, selon l’humeur du moment, des amandes effilées, des graines de tournesol, du germe de blé, des cranberries séchées… Voire même des billes de chocolat si je suis en mode wild.

 

 

Son pain

 

Je connais plein d’accros. J’ai même vu que notre copine Garance en avait fabriqué un en forme de cœur ;) Moi-même, j’ai déjà testé, mais pas vraiment approuvé : je me suis retrouvée avec un truc lourd, ferme et compact. Alors que la baguette de pain tout juste sortie du four du boulanger du coin, elle, est juste à point !

 

 

Ses savons

 

Pas ceux des kits pour enfants qui sentent les produits chimiques à plein nez. Ceux qui sont bons pour la peau comme pour la nature. Personnellement (à ce stade-là de votre lecture, vous avez compris que je suis vraiment une grosse paresseuse ;)), le process me rebute, mais c’est vrai que les savons maison, ceux que l’on renifle sur les marchés par exemple, sentent en général divinement bons. A tenter ?