Vous êtes ici
Noël maintenant, Noël autrement !

Avant : des gadgets en plastoc qui consomment un max de pile, se cassent (ou lassent) ou bout de trois jours, sont arrivés de Chine par paquebot, et sont emballés dans cinq mètres de papier (direction : la poubelle).

 

Maintenant : de l’immatériel, du Do it yourself, du responsable… Et c’est toujours autant la fête ! Des petits conseils réunis avec l’aide précieuse d’Elise, notre coach en new-consommation.

 

 

Un sapin… alternatif

 

Il y a celui en tissu qui brille dans le noir et que l’on peut épingler au mur !

 

Ou alors, pourquoi ne pas décorer le palmier ou l’arbuste qui trône dans le salon toute l’année ?

 

Voire même aller enguirlander un arbre directement dans le jardin !

 

Par pitié… le sapin synthétique recouvert de fausse neige blanche, dont rien que la composition nous donne des boutons

 

 

 

Des décos à grignoter s’il vous plaît

 

Rien à ranger, tout à manger ;) Il suffira de faire une super sapin-party le 26 !

 

A moins de l’installer la veille, on suggère de ne choisir que de l’emballé et du longue consommation. Donc, on s’arme de petites accroches en métal (en vente au rayon boules de Noël) et on dispose des petits chocolats, des biscuits par-ci par-là… Encore plus facile : des sucres d’orge en forme de canne !

 

Et pour celles qui ne renonceraient pour rien au monde aux bonnes vieilles boules : on les achète vides, et on les remplit. Avec des vermicelles de couleurs, des pépites de chocolat, mais aussi de l’anis étoilé, des cranberries séchées… c’est top !

 

 

 

Ou des guirlandes à tricoter

 

Pas besoin d’être une pro du point mousse : il suffit d’enrouler de la laine autour de structures en métal que l’on fabrique avec de vieux cintres de pressing (par exemple).

 

Tout simple aussi, des nœuds de toutes les couleurs, de tous les imprimés.

 

Pour plus idées, je suis fan de ces tutoriels de Marie-Claire

 

 

 

Des emballages cadeaux qui changent

 

On emballe tout dans du tissu, en choisissant une option : l’option vieilles chutes de tissu, que l'on peut garder pour ré-emballer, ou pour coudre des vêtements de poupée ; ou bien l’option « vrai » tissu à ne surtout pas jeter, en choisissant un beau foulard dans un magasin de fripes, qui fera un cadeau deux en un ! Ici : un tuto en ligne pour faire un paquet tout joli tout mignon.

 

Osé, mais joyeux, dans un trip Alice au pays des merveilles un peu fou : disposer à la place de chacun, à table, une vieille théière, une tasse dépareillée, ou n’importe quel autre contenant un peu granny qui nous inspire, et s’en servir de boîte cadeau ! On peut hanter les brocantes, avant le soir décisif du 24.

 

Par pitié… les kilomètres de papier craquant que, dans l’effervescence des distributions générales de présents, on ne récupère pas pour les recycler.

 

 

 

Des cartes de vœux zéro papier

 

Devenez Paperless addict ! C’est une mine d’idées et de jolis designs. L’enveloppe s’ouvre virtuellement sous les yeux de vos destinataires. Essayez : c’est très bien fait, et les occasions d’envoyer ses vœux se multiplient à force de naviguer sur le site.

 

 

 

Une liste de Noël… sans liste

 

Soyons honnête, on possède probablement déjà tout ce dont on a besoin, et il n’est pas indispensable de remplir encore un peu plus la maison. Alors, pourquoi ne pas donner plutôt que recevoir ?

 

Par exemple : accorder un microcrédit quelque part dans le monde, comme sur Kiva, où l’on aide un artisan/fermier/agriculteur à monter sa propre entreprise.

 

Pour rester dans l’idée du cadeau à ceux que l’on connait et que l’on aime, on peut instaurer la tradition anglo-saxonne du Secret Santa : des cadeaux anonymes à tirer au sort. C’est plus impersonnel, forcément, mais c’est plus rigolo. Et on n’a pas cette culpabilité d’être passé complètement à côté du désir de l’autre (un grand classique sous le sapin, ça…).

 

 

 

Promis promis…

 

Aucune de ces bonnes résolutions avant l’heure n’altèrera la magie de Noël ! Parce qu’une chaussette tricotée main dans le sapin avec des cookies maison dedans, ça bat toutes les babioles made in China !

 

Livre(s) associé(s):