Vous êtes ici
Ruses de Sioux pour détox facile !

Ça - y - est. C’est - fi - ni. La sombre période (pour la ligne) qui démarre en décembre avec ses menus gras, son champagne et sa bûche de Noël, se poursuit en janvier avec la galette des rois, puis en février avec les traditionnelles raclettes, fondues et tartiflettes, pour rebondir fin mars-début avril avec les chocolats de Pâques : cette longue période est très officiellement achevée. (Quoi qu’il faudrait plutôt dire suspendue, puisque bientôt va surgir celle des cornets et des magnums de l’été. Mais c’est une autre histoire.)

 

C’est donc le bon moment pour entamer Le cahier détox des paresseuses, un programme de 28 jours concocté par Sioux Berger, l’auteur du Cahier corps de rêve des paresseuses. Un mix équilibré de conseils très avisés, d’idées recettes et d’exercices de sport et de dessins fendards de Soledad. L’occasion d’interroger Sioux sur ses ruses détox.

 

 

 

 

 

 

« 28 jours pour se sentir légère comme l’air » dit la couv’ : info, intox ou détox ? Faut-il entamer une détox parce qu’on veut mincir ? Parce qu’on veut avoir bonne mine ? Avoir plus d’énergie ? Enquiquiner son chéri en lui servant du navet-cresson ?

 

La promesse détox est la même que votre super démêlant 3 en un, qui renforce, lisse, et donne du peps à vos cheveux…c’est une réalité ! La détox, ça donne bonne mine, ça rebooste notre énergie, et ça nous permet d’éliminer au passage les kilos superflus. Ce petit coup de booster est idéal aux intersaisons : printemps et automne.

 

 

 

Ton top 3 de tes recettes favorites dans le livre (si tu nous dit celle qui contient du brocoli + du chou-fleur + des choux de Bruxelles, on aura beaucoup de mal à te croire...) (je ne l’ai pas testée cela dit, elle est peut-être délicieuse !)

 

J’aime beaucoup « l’estouffade Paris-Argenteuil », car elle est facile à préparer et elle en impose lorsque j’ai des invités. Elle est composée d’asperges et de petits champignons. Avec un filet d’huile d’olive et une échalote, c’est un délice !

J’adore aussi la salade de pissenlit à l’œuf brouillé, c’est frais, c’est stylé (comme dit mon fils) : lorsque je la compose, j’ai l’impression de tenir une chambre d’hôte et de régaler mes convives… bon, d’accord, ce n’est pas le cas, mais comme mon chéri se croit parfois à l’hôtel, je me prête à rêver !

Et pour finir, je cuisine très souvent les pommes d’or à la romaine : c’est un plat ultra simple, ultra léger, et qui rassérène les papilles. Il est composé principalement de tomates, et de curry : un délice !

 

 

 

La liste de courses 100% détox à acheter ce soir, en rentrant du bureau...

 

Une liste de courses 100 % détox ?

C’est tout simple !

Il faut miser sur :

- les salades (en ce moment, les jeunes pousses nous tendent les bras)

- les légumes verts, rouges, orange (plus ils sont colorés, plus ils nous apportent leurs bienfaits)

- le citron

- un peu de riz complet pour se caler

 

 

 

S’il te plaît, donne aux pauvres Paresseuses que nous sommes un moyen de rendre l’eau d’Hépar moins... moins horriblement dégoûtante (personnellement, j’ai essayé avec du citron : c’est pire)

 

Une astuce pour adooorer l’eau d’Hépar ? La consommer en tisanes, ou l’utiliser pour l’eau de son thé vert à la menthe en la laissant frémir à peine une seconde. Autre astuce : couper son jus d’orange du matin avec 1/2 verre d’eau d’Hépar, ça passe mieux. Mais attention, un jus d’orange frais, pas de l’Oasis !

 

 

 

Je sais que tu es choco-addict. En même temps, je vois aussi que tu as une ligne impeccablement svelte. Mais comment fais-tu ?

 

Oui… je l’avoue, je suis choco-addict. Mais j’ai un secret ! J’adore la danse et je déteste le sport pour le sport. Je danse au moins 3 heures par semaine, ça me défoule, et, comble du bonheur, je peux donc m’adonner à ma seconde addiction… le chocolat.

 

 

 

Un mot sur ta passion pour les sabots ?!

 

Après le chocolat et la danse, c’est ma troisième addiction ! J’en ai 32 paires (enfin… depuis la dernière fois où je les ai comptés…) J’aime les sabots car je suis une très grande paresseuse dans l’âme. J’ai toujours détesté faire mes lacets, j’ai toujours adoré marché pieds nus. Et puis, avec les sabots, je peux assortir mes petons au chocolat du moment. Bleu-lavande, j’ai croqué dans une vache Milka… rouge, j’ai fantasmé sur un Suchar. Mais attention, le tout sur une grande salade de pissenlit, car j’ai toujours habité à la campagne !

 

 

 

 

 

Et demain... on en reparle (du livre)...

et on en gagne !

 

Livre(s) associé(s):