4 astuces à savoir pour réussir son pain maison

Le pain maison à le vent en poupe depuis la crise sanitaire. C’est presque magique : comment, en partant de farine et d’eau, on arrive à obtenir un truc aussi beau et aussi bon, ça nous dépasse. Faire son pain, c’est compliqué, c’est technique même. C’est vivant. Et ça ne se laisse pas faire si on fait n’importe quoi. Voici pour vous en exclusivité 4 petites choses à savoir pour faire des pains maisons de compétition.

- Bien juger la quantité de liquide

Lors du pétrissage du pain, il est plus important de se fier à son propre jugement qu’à la quantité d’eau annoncée dans la recette. En effet, la quantité de liquide nécessaire pour bien former la pâte à pain varie en fonction de mille critères : qualité de la farine, température de la pièce, qui ont une influence directe sur la façon dont les ingrédients vont s’amalgamer. N’ayez pas peur d’écouter votre instinct si vous trouvez la matière trop sèche ou, au contraire, trop molle.

 

- Bien placer sa clé

Lorsque l’on façonne un pain, il y a toujours une « fermeture », l’endroit où l’on rassemble sa pâte, qui devra être placée soigneusement en dessous du pâton de façon à ce que le côté lisse et bien bombé du pain soit placé sur le dessus. Oui ok ça a l’air logique, mais que celui qui n’a jamais foiré sa clé nous jette la première brioche.

 

- Les grignes

Les grignes, ce sont les coups de lame données sur le dessus du pain, et si vous croyez qu’elles sont là pour faire joli, vous vous trompez lourdement : leur ouverture à la cuisson est la garantie du gonflement et de la cuisson homogène du pain (et ouais).

 

- Le « coup de buée »

Vous voulez une croûte bien dorée et appétissante ? Le secret pour cela, c’est de créer un « coup de buée » en jetant une poignée d’eau dans la lèche frite au moment de mettre votre pain au four. Refermez vite vite la porte pour bien garder l’humidité à l’intérieur, et profitez maintenant de la belle odeur qui envahit votre maison pendant la cuisson de votre pain.