Vous êtes ici
J'ai testé... la crème LPG (vous connaissez?)

22.01.2013

 

Ça m’a pris comme ça : l’attachée de presse m’a envoyé un mail et je me suis dit « Pourquoi pas moi ? » Parce que LPG, c’est peut-être pour certaines aussi abstrait que, je ne sais pas, UWL, ou MNH, ou n’importe quelle juxtaposition de lettres de l’alphabet, mais pour les accros de la santé, de la kiné, de la beauté, LPG n’est autre que le fabriquant du Cellu M6 : cette machine qui a fait du palper-rouler un business et a boosté le moral de milliers de peaux d’orange. Les trois lettres cultes ont lancé leur gamme de crème il y a un an. Verdict (impartial, vous me connaissez) ?

 

 

 

Avant : On n’attrape pas comme ça n’importe quelle crème estampillée LPG. D’abord, on réfléchit à celle dont on a VRAIMENT besoin (à 46 euros le tube, on fait bien). Trois petites questions m’indiquent d’abord si ma silhouette est plutôt...

 

- androïde : elle stocke sur le haut du corps, au niveau de la taille, du ventre, mais aussi du dos et des bras.

 

- gynoïde : c’est le bas du corps qui trinque avec de la cellulite et de la culotte de cheval.

 

- mixte : le poids se répartit sur l’ensemble du corps, on a donc envie d’affiner uniformément.

 

Bon, ma silhouette est gynoïde (dans la vie courante, on dit plutôt « en bouteille de Perrier », moins classe) : ma cure va donc consister à « lisser les différents types de cellulite » avec un programme de trois crèmes.

 

 

Pendant Androïde, gynoïde ou mixte, toutes les cures comportent trois crèmes. C’est beaucoup, surtout que...

 

- il est recommandé d’en mettre le matin ET le soir. Je suis très indisciplinée, je n’en mets que le matin.

 

- celles qui ont une silhouette mixte ne doivent pas en mettre uniquement sur les jambes (ça, c’est pour la silhouette gynoïde) ou uniquement sur le haut du corps (réservé à la silhouette androïde)... mais sur l’ensemble du corps. Bon courage, amies mixtes.

 

- après la première, on se demande un peu comment la seconde va bien pouvoir pénétrer. Et du coup, on se sent un brin graisseuse à la troisième crème.

 

- l’hiver, difficile d’enfiler immédiatement après un slim ou un collant.

 

 

Au fait : trois crèmes, pourquoi ? Dans ma cure à moi, la première dite « Crème éclat revitalisante » a une fonction micro-peeling qui améliore la texture de la peau. La seconde est un « Sérum détox drainant » qui fait les jambes plus légères, et la troisième est le « Fluide fermeté gainant » pour donner un effet tenseur. Tout est utile, c’est sûr. C’est juste un peu contraignant.

 

 

 

Après : Bah... vous vous doutez que je ne me suis pas transformée en Halle Berry en un coup de cuillère à pot. En plus, c’était les fêtes, ce moment où l’on se prend à hurler « Prem’s ! » à la question « Qui veut une part de bûche ? » et à finir en cachette les boîtes de chocolats Lindt. Et puis, mon éthique journalistique me pousse à soulever la question qui fâche : franchement, non mais franchement, peut-on réellement voir les effets d’une crème à l’oeil nu ?

 

 

N’empêche :

 

- je referais volontiers cette cure aux alentours de l’été. Car la crème peeling fait une jolie peau bien lisse que l’on a envie d’exhiber et d’autobronzer. Et le gel frais fait vraiment du bien, on sent (même en hiver) que c’est le parfait antidote anti-jambes lourdes, l’un de mes calvaires des mois chauds.

 

- je me verrais bien essayer aussi le best-seller de la marque, le « Gel lipo-réducteur », a priori pour les silhouettes androïdes et mixtes, parce qu’il déstocke la zone abdominale (le petit bedon, j’imagine). Car aucune loi n’oblige à acheter les trois crèmes : on peut micro-cibler son problème soi-même, et se contenter d’une.

 

 

Et vous : le Cellu M6, LPG, les crèmes... Qu’est-ce que cette chasse au capiton vous évoque ?