Vous êtes ici
Le méga conseil du mardi : la bonne soutif attitude

11.09.2012

 

Vous vous souvenez peut-être de ce jour où votre blogueuse a eu la drôle d’idée d’annoncer sur le blog que les soutiens-gorge devaient être lavés tous les jours, sinon ils ne soutenaient plus rien... Gros tollé ! Vous êtes nombreuses à vous être dit que j’avais un peu cassé mon string, là.

 

En fait, il s’agissait d’une info que j’ai lue il y a des années, mais qui est peut-être une légende urbaine... Je me suis dit en tout cas que ça méritait un vrai travail d’investigation journalistique, et pour ça, je suis allée frapper à la porte de ma copine d’enfance, Laetitia, styliste lingerie qui en connaît un bout sur tout le rayon soutifs, petites culottes et compagnie.

 

 

Alors, faut-il laver son soutien-gorge TOUS LES JOURS ? Pfff, pas du tout me répond Laetitia en me regardant avec des grands yeux ronds. C’est même le meilleur moyen d’écourter sa vie, à ce pauvre petit. A moins d’avoir transpiré dedans (parce qu’il fait très chaud, parce qu’on a fait du sport, parce qu’on s’appelle Transpirator...), on peut le porter jusqu’à une semaine sans problème.

Mais attention, pas sept jours de suite : il faut alterner. Pourquoi ? Parce que c’est comme les chaussures, à moins de porter du sur-mesure, le « fitting » n’est pas 100% adéquat, donc, cette baleine que l’on ne sent pas le lundi, on risque de la sentir le mardi, ou cette bretelle qui ne gêne pas le vendredi, elle risque de gêner le samedi. Il est donc judicieux de faire une pause d’un ou deux jours avant de le remettre.

 

 

6 autres conseils pour avoir la bonne soutif attitude...

 

On a tendance à ne pas toujours porter la bonne taille. Des petits arrangements sont possibles : celle qui fait du 85B peut prendre du 90A, ou l’inverse (si on monte le tour de dos d’une taille, on baisse le bonnet d’une taille : 85C = 90B, 90C = 95B etc etc. La profondeur de bonnet sera la même, par contre, le tour de dos sera différent de 4cm). Le problème est qu’en boutique, on aura l’impression que ça va, mais une fois porté, on ne se sentira pas aussi à l’aise.

 

Un doute ? On se fait mesurer le buste par une pro dans un grand magasin. Nous, on se sentira peut-être un peu ridicule, mais elle, c’est son job, elle trouvera ça parfaitement normal.

 

 

LE détail rédhibitoire : les baleines qui blessent et laissent une marque rouge entre les seins. C’est inconfortable, pas esthétique du tout, et pas bon pour les seins : point.

 

 

Parfois, on porte la bonne taille, la bonne coupe... mais ce n’est pas encore la fête du slip, puisqu’on a mal ajusté les bretelles. De profil, le soutien-gorge doit créer une ligne droite. S’il remonte, c’est le signe que les bretelles ont été réglées trop court, et s’il descend, ça signifie qu’elles ont été réglées trop long. Et que la poitrine n’est donc pas maintenue comme elle le devrait.

 

 

Quand sait-on qu’il est temps de mettre son soutif favori à la poubelle ? Lorsque les bretelles sont détendues : c’est le signe qu’il a suffisamment vécu et qu’il est temps de faire de la place à de nouveaux arrivants.

 

 

Les marques qui allient le meilleur rapport qualité-prix : le géant Etam, qui sait s’offrir les meilleurs designers (comme la top Natalia Vodianova) et les meilleurs fabricants, puis sur un registre plus « dame », les griffes Darjeeling, Passionata et Chantelle. Et Eurodif, facile d'accès et aussi d'un très bon rapport qualité-prix. Même si le rêve reste de pouvoir s’offrir un jour le raffinement super luxe d’Erès, le top du top si l’on a environ 400 euros à investir dans un ensemble culotte-soutien-gorge...