Comment cuisiner la grenade ?

Les gourmands originaires du bassin méditerranéen la connaissent bien et la vénèrent depuis des générations, pour d’autres la grenade n’est pas si familière – et bien qu’elle ne soit pas bien compliquée à apprivoiser, on vous donne quand même nos petits trucs de gourmands pour faire entrer la grenade dans votre cuisine.  

Comment éplucher la grenade ?

Voila la seule partie un peu enquiquinante de la préparation de la grenade. Ce n’est pas technique mais c’est un peu casse pied si on n’a pas un truc. Notre méthode pour égréner la grenade est pourtant facile :

- on coupe la grenade en deux
- on place chaque demis sphère sur le plan de travail, face contre le plan.
- on coupe les bords des quelques coups de couteau pour créer des entailles de 5 cm environ
- on prend une demi sphère dans une main, face tourné ves le bas
- on lui assène de grands coups de cuillère en bois sur la tête

Les grains se détachent alors facilement et tombent tout seuls. Attention tout de même : ça éclabousse et le jus de grenade ça tache ! Prévoyez de faire cela dans un saladier bien profond ou plus simplement : dans votre évier.

 

On goûte les graines

Le gout et la texture des graines de grenade sont uniques. Côté saveurs, c’est une petite symphonie acidulée, fruitée, ultra gourmande. Côté sensations, la bulle de liqude frais explose en bouche, et la graine délivre un croquant bien assumé, accompagné d’une légère amertume renforçant le pouvoir rafraichissant de cette dégustation. Pas étonnant que les habitants des climats chauds du moyen orient en raffolent.

 

Et alors, qu’est-ce que l’on fait avec ça ?

A partir de là c’est simple : on peut en mettre partout. Les salades en rafolent ! Essayez-la sur un petit mesclun avec poulet et feta, ou sur une salade fenouil émincé avec de la mozzarella et de l’estragon, c’est une merveille !

Mais ne la cantonnez pas au crudités : elle se marie particulièrement bien avec les graines. Le riz, le couscous l’adorent. Elle apporte fraîcheur à un risotto au safran, et son coté aigre doux réveillera délicieusement une semoule à la cannelle et au raisins.

Pensez à l’associer à la pistache : une jolie assiettes de linguine au pesto de pistaches frémira de joie au contact de quelques graines de grenade.

 

La reine des desserts

Impossible de passer à côté du charme de la grenade en version dessert. La transparence et la finesse de ses graines apporteront élégance et raffinement au plus simple des fromages blancs. Sa couleur lumineuse et son parfum frais sont des atouts de poids pour toute les préparations crémeuses et bien sucrées. Pensez à elle pour accompagner meringues, crèmes fouettées et panna cotta.

Petit conseil : ne cherchez pas à la cuire ou à la transformer, c’est encore dans son plus simple appareil qu’elle est la plus resplendissante.

 

Mais encore ?

Si vous n’aimez pas la sensation croquante des petites graines, pensez au jus de grenade. On en trouve en supermarché sous la marque « Pom » – mais si vous habitez Paris, on vous conseille de foncer rue des entrepreneurs (15ème), où quelques épiceries persanes proposent du jus de grenade frais : allez voir chez Sepide (au 62 bis) ou Eskan (son voisin immédiat).

Un autre produit à base de grenade à découvrir, c’est la mélasse de grenade. Ce sirop épais fabriqué à base de jus de grenade apporte à toute préparation une vivacité aigre douce sans pareil. Essayez-là dans un ragoût de légumes, avec une viande mijotée, ou tout simplement en vinaigrette, vous ne pourrez plus vous en passer (on en trouve en épicerie fine ou parfois dans les rayons exotiques de vos grandes surfaces)