Haut les fesses ! 3 astuces anti-fesses molles

Oui, le fessier de J-Lo, c’est pour bientôt. Oui, la fesse galbée, fière et lisse, c’est possible (sans chirurgie, on entend bien). Alors, disons adieu à la « goutte d’huile » et remuons nous le popotin. Coatching (paresseux) anti fesse molle.

La contraction (discrète) :


Où que vous soyez, vous pouvez serrer les fesses. Ca ne mange pas de pain. Dans la voiture, dans le métro, au bureau, à la caisse du supermarché… contractez les muscles pendant 8 secondes puis relâchez 5 secondes. Enchaînez plusieurs séries. Le but est que vous ressentiez une brûlure… douloureuse (ça fait tellement de bien quand ça s’arrête !).
Pour varier les plaisirs, on peut contracter une fesse et puis l’autre. Attention au léger mouvement de balancier que cela va vous donner.

 

L’angle droit :


Un exercice qui va muscler la fesse et le cuissot (coup double, yeah !) et qui consiste à plier ses jambes de façon à ce que les cuisses soient parallèles au sol (comme si vous étiez assise, mais sans chaise).
On peut adopter cette position dans de nombreuses situations : notamment en se brossant les dents, en faisant la vaisselle, en sortant le linge de la machine, etc.
Vous pouvez aussi décider de ne plus vous asseoir sur la cuvette des toilettes : vous allez voir… vous ne vous attarderez pas. Mais la fesse ferme est assurée.

 

Le petit coup de talon arrière :


Debout, il s’agit de faire des battements avec une jambe : le talon donne de petits coups dynamiques sur le côté, la fesse est bien contractée. Pas la peine d’aller très haut, c’est l’intensité de la contraction qui compte. On enchaîne 15 mouvements sur une jambe et on passe à l’autre.

 


Et non, on ne s’enfile pas une tablette de choco pour se féliciter.