Vous êtes ici
Le livre d'Elise : Zéro déchet de Bea Johnson

 

24.10.2013

 

Le livre d’Elise Zéro déchet (pour l’instant, le titre est plus connu en anglais : The Zero Waste Home – The Ultimate Guide to Simplify your Life by Reducing your Waste) de Bea Johnson (2013)

 

 

Ce que dirait la 4ième de couverture si je l’avais écrite : Qui a dit qu’être écolo était réservé à une élite ? Et que l’investissement de départ pour une maison plus verte et moins gourmande en énergie était encore plus élitiste ? Pas Bea Johnson en tout cas, qui pourrait être une de nos VIParesseuses (à bon entendeur… !)

 

Pour quelles Paresseuses ? Il y a encore quelques années, j’aurais dit : pas pour moi ! Car avant de découvrir ce véritable nouvel art de vivre, j’aurais sans doute visualisé l’histoire d’une nana un peu « roots », dont les solutions sont justes inapplicables au quotidien, ou réservées à celles qui ne travaillent pas. Pourtant, c’est un article dans « Le Monde » qui me l’a fait découvrir, et je crois me souvenir que ce jour-là, j’ai dévoré le blog de Bea Johnson, du post le plus ancien au plus récent !

 

Le moment idéal pour le lire : Je lis le Blog de Bea depuis plusieurs années déjà et je n’avais pas hésité à acheter le livre à sa sortie aux Etats-Unis. Aujourd’hui, il vient de sortir en Français, l’occasion pour moi de vous le recommander.

 

Le petit extrait qui me trotte encore dans la tête… L’intro de ce bouquin est juste géniale, j’ai le livre en anglais, donc je vous l’écris en VO puis essaie de le traduire.

 

« Not so long ago, things were different, I owned a three-thousand-square-foot home, two cars, four tables, and twenty-six chairs. I filled a sixty-four gallon can of trash weekly.

Today the less I own, the richer I feel. And I don’t have to take out the trash!

It all changed a few years ago. The big house did not burn down, nor did I become a Buddhist monk.

Here is my story. »

 

« Il n’y a pas si longtemps de ca, les choses étaient différentes. J’étais propriétaire d’une maison de 278.709 m², j’avais deux voitures, quatre tables et vingt-six chaises. Je remplissais chaque semaine une poubelle de 242,27 litres.

Aujourd’hui, le moins je possède, le plus riche je me sens. Et je n’ai plus à sortir les poubelles !

Tout a changé il y a quelques années. La grande maison n’a pas brûlé, et non je ne suis pas devenue un moine bouddhiste non plus.

Voici mon histoire. »

 

C’est pas moi qui l’ai dit : Bea a été encensée par la presse, la blogosphère et ses paires, et vous n’aurez aucun mal à trouver ces critiques sur le web. Je vous propose donc un avis un peu particulier ce mois-ci, puisque c’est celui de l’Homme Poilu himself.

« Quand Elise m’a expliqué le principe de réduire nos déchets en appliquant sa nouvelle philosophie Refuse – Reduc e- Reuse - Recycle - Rot » je ne voyais pas trop où elle voulait en venir. J’étais même un peu sceptique quant aux bénéfices de l’opération… Et puis quand on a commencé à faire les calculs sur nos dépenses quotidiennes, la surprise était au rdv puisque nous avons fait des économies dès les premières semaines. Aujourd’hui de petites habitudes rentrent petit a petit dans notre quotidien et chaque semaine apporte son lot de nouvelles idées pour réduire nos déchets. La semaine dernière, nous avons trouvé comment nous faire livrer un panier de légumes bios zéro déchet et la semaine d’avant c’était supprimer les emballages de la salle de bain en allant acheter notre savon à la coupe et nos galets de shampoings. Ce que je préfère, c’est encore aller donner à manger nos déchets organiques à nos vers du lombricomposteur dans le jardin, bien plus fun que de sortir les poubelles ! »